Pour 2017, l’activité de la construction sera plutôt satisfaisante (+3/4%) confirmant l’élan de l’économie impulsé en 2016. Elle est tirée majoritairement par la construction neuve de logements et dans une moindre mesure les bâtiments non résidentiels (bureaux). L’activité travaux publics reste à l’équilibre sous l’effet fragile des investissements des collectivités locales et la poussée de grands travaux dans les métropoles (Grand Paris) et réseaux autoroutiers. 2018 semble s’inscrire dans une tendance également haussière relativisée par des niveaux de prix élevés et un volume de construction de logement collectifs déjà conséquent.

 

Contexte général du marché

  • Le secteur de la construction a démarré en décalage du PIB

 

 

evolution-trimestrielles-pib-et-pib-const-conjoncture

Logements

  • La construction de logements neufs est en hausse cette année dépassant les 400 000 unités commencées, tirée à la fois par le logement collectif et la maison individuelle.
  • La remontée des prix pourrait provoquer des effets de ralentissement sur 2018.

 

logements-conjoncture

 
 

Locaux non résidentiels

  • La reprise de l'activité économique et des investissemens industriels et le cycle électoral municipal consolident le rebond, initié en 2016, du niveau des mises en chantier de locaux non résidentiels, mais à des niveaux toujours très bas par rapport à la situation d'avant crise.

 

locaux-conjoncture

 

Travaux publics

  • Timide redressement sur 2017 , les collectivités locales étant encore marquées par la baisse de leurs dotations. Les grands chantiers (réseaux autoroutier et Grand paris) viennent remplir les carnets de commande

tp-conjoncture